Deux années à sauver le monde

« Et maintenant que tu ne fais plus de musique, que fais-tu pour occuper ton temps libre ? » . Eh bien, je m’occupe…

Pas de Last Christmas à l’harmonica

Le passage à une nouvelle année est souvent prétexte pour établir le bilan de l’année écoulée : je me prête donc à l’exercice, en même temps que je réponds à mes nombreux amis qui m’ont connu comme musicien, et qui se demandent comment j’occupe toutes ces heures gagnées.

ExtraPaul joue presque de l'harmonica
ExtraPaul joue presque bien de l’harmonica

D’ailleurs, certains ont encore du mal à croire qu’après un quart de siècle dans la musique, mes instruments sont rangés, donnés ou vendus, le seul qui me reste étant un harmonica (j’aurais voulu vous jouer « Last Christmas », mais je ne me sens pas encore prêt : ce sera pour l’année prochaine…)

Ces années musicales sont donc bien derrière moi, mais pas oubliées pour autant : mes articles doivent avoir du rythme, ne pas lasser, refléter ma personnalité et sonner juste – ce dernier point étant le plus difficile !

Alors pensez donc, écrire mon blog me prend autant de temps que de composer. Heureusement, et je n’ai pas encore eu l’occasion de le remercier, j’ai mon producteur… euh, excusez-moi, j’ai mon relecteur : Philippe Schoepen, qui repère la fausse note et rend mes propos plus audibles (il s’occupe du mastering de mes textes, en fait !).

Dépenses et richesses

Alors, qu’ai-je réalisé en 2013 ? Ce ne fut pas un album de musique, mais bien un festival continu et varié :

  • une trentaine d’articles publiés ;
  • une vingtaine de livres lus (pour ce qui concerne ce blog) ;
  • 4 sites web pour des associations ;
  • des réunions de travail pour ces sites, d’autres projets, et le G1000 qui continue ;
  • des flyers, roll-ups et autres travaux graphiques ;
  • des conférences, salons et rendez-vous avec le monde associatif ;
  • des démarches pour consommer malin et déposséder utile ;
  • sans compter tout ce qui ne concerne pas les préoccupations de ce blog…

Mais surtout, 2013 fut riche en rencontres : c’est le plus grand bénéfice que je tire de mes nouvelles activités.

Un monde inégal

Alors, que réserve 2014 ?

Si écologie, économie et consommation sont les mots-clé qui reviennent le plus souvent dans mes articles, cette nouvelle année risque de voir un autre problème prendre le dessus, ce qui ne sera que le reflet de l’actualité et des revendications du monde associatif : la mauvaise répartition des richesses.

Voilà pourquoi je vous parlerai bientôt de l’inégalité.

Mais je vous démontrerai aussi que l’on peut s’habiller branché et éthique. Je parlerai aussi des prisons, je critiquerai encore l’économie, on regardera dans Googlemap quelques régions vraiment affligeantes, je vous expliquerai comment prêter pour la micro-économie, et on analysera le rapport d’une banque Suisse qui me donne presque la réponse à une question que je me pose depuis longtemps…

Ainsi se résume une partie de mes résolutions.

Et pour vous, quelles sont-elles ?…

Quelles sont vos résolutions pour 2014 ? (jusqu'à 5 réponses possibles : il y en a pour tous les goûts !)

View Results

Loading ... Loading ...

5 réflexions sur « Deux années à sauver le monde »

  1. Être plus présent pour mes amis et ma famille.
    Réfléchir, essayer de réaliser des nouveaux projets et essayer d aboutir aux projets existants.

  2. Autre résolution: découvrir ce qu’est une Tesla avant d’en acheter une…? :o)) Et puis m’installer avec mon Jules dans une maison la plus écologique possible et construire avec ma famille recomposée des chouettes relations justes et équilibrées, c’est aussi une forme d’écologie…
    Bonne année, (extra)Paul!

  3. bien sur que je vais suivre encore en 2014 le site de mon cher neveu
    à qui je souhaite ainsi qu’à sa compagne le maintien de leur bonne humeur,
    le meilleur indicateur d’une bonne santé physique et morale !

    j’espère encore les rencontrer quand notre projet d’habitat groupé
    sera démarré (on y emménage en mai 2014)

    après, la Tesla me tente, mais budget déraisonnable, donc je me rabat sur le vélo électrique !

Répondre à barbieux philippe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *