Archives pour la catégorie Agir

J’agis, vous agissez, nous agissons : du plus petit geste au grand changement, du plus futile au plus radical, ça ne sauvera le monde que si nous sommes 7 milliard à le faire…

Forum Citoyen Namur

Namur ne semble pas à l’écoute de ses habitants. Un site web pour pallier ce déficit démocratique serait nécessaire : ExtraPaul vient à la rescousse !

Jean, Marcel et moi

Mais comment en suis-je venu à réaliser un site pour une ville qui n’est pas la mienne ?

Les nouvelles démocraties comptent parmi mes préoccupations. Le G1000 en est l’emblème, et une expérience que j’ai vécue de l’intérieur. Pour cette raison, et aussi comme citoyen « impliqué », j’étais invité à une table ronde organisée par les stagiaires de l’Institut Éco-Conseil, à Namur.

Pour la première fois de ma vie, je suis au centre du débat, avec deux experts dans l’implication citoyenne :

  • Jean Gréban, actif dans Tout Autre Chose, impliqué dans les Nuits Debouts de Namur.
  • Marcel Guillaume, figure militante bien connue à Namur, porte-parole du collectif pour la sauvegarde du parc Léopold.
Un débat animé
Un débat animé

Après notre débat, Marcel s’approche de moi, interpellé par mes compétences en conception de sites web : « Dis, on cherche désespérément quelqu’un pour faire le site d’un forum démocratique à Namur » .

Pas de clé sur porte

Je passe l’après-midi avec lui, rejoint par quelques membres du projet : leur demande est précise, l’équipe est volontaire, et ça me plaît.

Mais les défis sont de taille. Vous n’avez trouvé personne pour programmer ce site ? Tu m’étonnes !

En voici les principes, et je pressens qu’un système « clé sur porte » comme WordPress ne répondra pas à ces exigences :

  • le site récolte des propositions de projets de la part des citoyens. Exemple : reconvertir un lieu abandonné, améliorer la circulation dans un quartier, refuser l’implantation d’une surface commerciale ;
  • ces projets sont soumis aux votes et à l’adhésion des habitants ;
  • un projet populaire devient un forum. Cette décision est prise par l’équipe de Forum Citoyen Namur ;
  • un forum est un espace dans lequel on poste des idées autour du projet élu, et on en discute. Exemple, pour le projet de reconversion d’un lieu abandonné : il devient un parc, ou des terrains agricoles, ou un terrain de basket, etc ;
  • au final, le Forum Citoyen Namur formule une proposition, décide d’une action.

Voyez ce schéma pour plus d’explications.

Avec modération

C’est un beau challenge d’avoir toutes ces possibilités dans un site, de manière claire et attractive. S’y ajoutent en outre la publication de news, le téléchargement d’images et de documents, l’inscription des citoyens, la modération par les administrateurs, etc.

Et bien entendu, le site doit être responsive : il s’adaptera aux téléphones mobiles et tablettes.

forum-citoyen-namur-site
www.forumcitoyennamur.be

En combien temps allais-je le réaliser ? Dès la première réunion, je démarre mon chronomètre

Pour une poignée d’heures, t’as plus rien

Quelque cinquante jours plus tard, le site est prêt, et le compteur s’arrête : 150,47 heures ! Soit, jusqu’à son lancement officiel, une moyenne de trois heures par jour.

Je n’expose pas mon temps pour vanter mon dévouement ou faire valoir la valeur du site.  Car j’ai pris beaucoup de plaisir à le programmer. Et je salue l’équipe très active sur le terrain : pour le succès d’un projet, il faut en parler, et les organisateurs ne ménagent pas leurs efforts.

Mais en chiffrant le travail, je mesure mon engagement. Et je conscientise les gens qui me demandent un site web : sont-ils prêts à s’investir autant, comprennent-ils qu’un site est inutile sans une équipe pour l’animer et le populariser ?

Le site Forum Citoyen Namur est un cas d’école.

Avis aux amateurs !

Soutenir les nouvelles formes de démocratie...

View Results

Loading ... Loading ...

Lettre à Charles

Les nouvelles de Panama

Perd-t-on tout sens moral et éthique quand on devient riche ? Ou devient-on riche par ce que justement on n’a aucune de ces valeurs humaines ?

A défaut d’avoir une réponse, je me contenterai de m’indigner.

Car ce que révèlent les « Panama Papers » , publiés dans les journaux du monde entier ce lundi 4 avril 2016, nous montrent encore une fois le cynisme des gens fortunés, qu’ils soient hommes de pouvoir, dirigeants d’entreprise, sportifs ou artistes.

Certes tous les riches ne sont pas à prendre en défaut.

Peut-être.

Car même si le scandale repose sur le chiffre énorme de 11,5 millions de documents pour plus de 214 000 sociétés offshore, il ne concerne… qu’un seul cabinet d’avocats !

Alors, que faire ?

Écrire à Charles, pardi !

Mobilou à la manifestation de Tout Autre Chose
Mobilou à la manifestation de Tout Autre Chose

Envoyons un journal à Charles Michel

Pour montrer son indignation, exprimer sa rage ou évacuer ses idées noires, le mouvement Tout Autre Chose propose d’envoyer une lettre à Charles Michel, contenant un article de journal parlant des Panama Papers, éventuellement accompagné d’une lettre.

Les sceptiques diront que ça ne sert à rien, tout sera lu par un sous-fifre, voir jeté à la poubelle (la jaune j’espère !). Et qu’il serait préférable de descendre dans la rue, comme c’est déjà le cas en Islande.

Moi je dis : à chacun sa façon de protester, et écrire à Charles, ça me va bien !

J’ai donc acheté Le Soir de ce mercredi, et après sa lecture, qui n’a pas amélioré mon humeur, bien au contraire (mention spéciale pour les entourloupes de la société « durable » Durabilis), je soigne ma prose pour le premier homme du pays.

Une vraie lettre à l'ancienne, dans une enveloppe avec un timbre. Non, ce n'est pas une lettre d'amour !
Une lettre écrite à la main, dans une enveloppe avec un timbre. Non, ce n’est pas une lettre d’amour !

Ma lettre à Charles

Mr le premier ministre ;

Sans fisc, il n’y a pas d’État. Et sans État, il ne restera que la « main invisible » de l’économie pour réguler le monde. Ce en quoi je ne crois pas.

Pourtant, tous les signes sont là pour indiquer que le monde va vers une telle société, au service de l’économie et non à celui de l’Homme.

L’affaire des Panama Papers est une nouvelle preuve exaspérante que l’argent mène à des pratiques éthiquement inacceptables à défaut d’être hors la lois. Ces révélations montrent le cynisme des gens de pouvoir, et sont désespérantes dans une société déjà sous tension.

La Belgique est un petit pays, mais qui s’entend de loin. Dès lors je n’attends plus de ses dirigeants qu’ils s’indignent, discourent et prennent des mesures sans suite. Mais bien qu’ils se montrent leaders dans la chasse à l’évasion fiscale, et initiateurs d’une Europe sans complicité avec ce système.

Je considère l’évasion fiscale comme la pire menace sur notre société. Et tandis que les signes d’appauvrissement du pays sont là, je me refuse à penser « c’était mieux avant ». Mais pour combien de temps encore ?…

Paul Barbieux
Un citoyen exaspéré

Envoyons un journal à Charles Michel

View Results

Loading ... Loading ...

We are Fairphone

Après 6 mois d’attente, voici enfin mon Fairphone. C’est le moment de faire quelques mises au point sur cet appareil.

Comme Star War VII

Rappelez-vous, il y a quelques mois je vous parlais du Fairphone 2, que je commandais par conviction.

Avec un mois de retard, il est arrivé dans un magnifique emballage blanc, accompagné de cartes postales destinées à défendre la démarche.

Si l’attente fut longue, le plaisir de le recevoir en a été décuplé. Car Fairphone a su faire vibrer notre fibre éco-responsable à coup de newsletters, nous tenant informé de la mise en production. Transparence oblige, la communauté Fairphone a pu ainsi voir des photos de l’appareil durant toute sa conception.

Bref, l’attente fut aussi jouissive que pour Star War VII, c’est dire !

Unboxing Fairphone 2

Achetant tous mes appareils en deuxième main, le déballage n’est plus l’activité excitante que je connaissais encore il y a quelques années. Mais force est de constater qu’avec le FP2 j’ai retrouvé mes sensations, grâce à un packaging original : une sorte de sarcophage New Age serti d’un ruban bleu portant l’inscription en anglais « Ouvrez-le, c’est le vôtre ».

Le Fairphone 2 se découvre tout nu
Le Fairphone 2 se découvre tout nu

Autre surprise : l’appareil se découvre nu. Le capot, dont j’avais choisi la couleur lors de la commande, se découvre de l’autre côté de l’emballage. C’est bien vu : le mettre en place, c’est comprendre son montage. Et avant cela on aura apprécié toutes les indications de démontage des composants, imprimés sur la carte mère.

Oignon 1.0

Alors ça dit quoi, cet appareil ? Cette question m’embête car je ne l’ai pas acheté pour ses performances, et je ne suis pas un spécialiste. Mais j’ai bien senti qu’un peu de technique était nécessaire pour convaincre que le Fairphone 2 n’est pas un appareil préhistorique. D’ailleurs quelques sites aiment le comparer au Samsung Galaxy S5.

Il existe déjà des tests réalisés par des spécialistes comme celui-ci, et la tendance est de lui attribuer entre 3/5 et 4/5, si on s’en tient strictement au rapport qualité/prix. Force est de constater qu’une petite société de moins de 40 personnes ne peut pas concurrencer les grandes marques, même en prenant une marge minimum, comme nous verrons plus loin.

Pour ma part, le FP2 répond à mes attentes : écran agréable, bonne réactivité, robuste, photos correctes.

Bonne implémentation d’Android 5.1. Ou presque.

Car la couche système de Fairphone en est à sa version initiale : Onion 1.0. Et avoir la version 1 d’un software est rarement un bon signe, parole d’informaticien ! Crainte confirmée ici, avec quelques bugs comme l’écran qui vibre quand on le met en luminosité automatique, le défilement qui a des ratés dans certaines applis, la LED de notification qui aime trop le rouge, etc. Mais Fairphone récolte les données de ses utilisateurs et nous prépare une mise à jour.

Finalement, c’est l’aspect massif de l’appareil qui rebutera certains : plutôt brut de décoffrage et épais. Mais rappelons que toutes les pièces sont interchangeables : on peut difficilement demander à un tel appareil d’être extra-fin et design, tout en proposant un démontage facile.

Le juste prix

Avoir un Fairphone, c’est en être l’ambassadeur. J’ai donc affiché au bureau une des cartes postales reçues avec l’appareil, affichant un « I’m a proud owner of Fairphone » . Les réactions sont diverses et attendues. En voici quelques-unes.

Un Fairph'owner ne se cache pas
Un Fairph’owner ne se cache pas

Qu’est-ce qui prouve que Fairphone répond à tous ses engagements concernant la fabrication ?

La fabrication « éthique » est le fondement de Fairphone, contrairement à une marque déjà établie qui déciderait d’entamer une démarche responsable pour « verdir » son image.

Elle a été récompensée durant la COP21, alors autant vous dire qu’elle est sous le feu des projecteurs de nombreux journalistes et organismes.

Prendre en défaut la petite firme hollandaise signerait la fin de leur entreprise.

Plus de 500 euros, c’est plus que ce que je suis prêt à donner pour un smartphone

Oui c’est cher, mais c’est pourtant le juste prix pour ce smartphone. Moins cher paraîtrait même suspect : une petite société tablant sur une production de 140.000 exemplaires par an ne peut pas s’aligner sur des constructeurs produisant à quelques millions d’exemplaires, ayant moins d’exigences « durables » qui plus est.

Cela paraît évident, et pourtant les réflexions du genre « mais pourquoi c’est si cher ? » ne manquent pas dans les réseaux sociaux.

Si vous pouvez vous payer un smartphone à moindre prix, remerciez la mondialisation et les lois du marché.

Il est quand même fabriqué en Chine : où est l’éthique ?

Fabriquer un smartphone ailleurs qu’en Chine semble être un défis hors de portée des fabricants, même des plus grands. Donc oui, le FP est fabriqué en Chine. Mais dans une usine respectueuse des droits des travailleurs, en partenariat avec une société d’évaluation sociale.

Pour donner un ordre de grandeur, sachez que dans les 340 € de son coût de fabrication, 37,20 € est consacré à l’usine chinoise Hi-P, dont 9,80 € pour la main d’œuvre. Alors qu’Apple paie la sienne à 3 € par iPhone !

Fairph’owner et fier de l’être

Vous l’aurez compris : posséder un Fairphone c’est plus que posséder un smartphone. C’est faire partie d’une communauté, c’est être fier d’avoir supporté une entreprise qui montre une autre voie économique.

Et j’espère que d’autre firmes suivront cette route.

En attendant, le défis sera de garder mon FP2 le plus longtemps possible, sans quoi ma démarche sera peu durable.

Sachez que la production du Fairphone 2 est maintenant sur des rails, et que vous pouvez le commander pour le recevoir dans un délai raisonnable.

#WeAreFairphone !

Dans les bureaux de Fairphone à Amsterdam
Dans les bureaux de Fairphone à Amsterdam

Le Fairphone...

View Results

Loading ... Loading ...