Lettre à Charles

Les nouvelles de Panama

Perd-t-on tout sens moral et éthique quand on devient riche ? Ou devient-on riche par ce que justement on n’a aucune de ces valeurs humaines ?

A défaut d’avoir une réponse, je me contenterai de m’indigner.

Car ce que révèlent les « Panama Papers » , publiés dans les journaux du monde entier ce lundi 4 avril 2016, nous montrent encore une fois le cynisme des gens fortunés, qu’ils soient hommes de pouvoir, dirigeants d’entreprise, sportifs ou artistes.

Certes tous les riches ne sont pas à prendre en défaut.

Peut-être.

Car même si le scandale repose sur le chiffre énorme de 11,5 millions de documents pour plus de 214 000 sociétés offshore, il ne concerne… qu’un seul cabinet d’avocats !

Alors, que faire ?

Écrire à Charles, pardi !

Mobilou à la manifestation de Tout Autre Chose
Mobilou à la manifestation de Tout Autre Chose

Envoyons un journal à Charles Michel

Pour montrer son indignation, exprimer sa rage ou évacuer ses idées noires, le mouvement Tout Autre Chose propose d’envoyer une lettre à Charles Michel, contenant un article de journal parlant des Panama Papers, éventuellement accompagné d’une lettre.

Les sceptiques diront que ça ne sert à rien, tout sera lu par un sous-fifre, voir jeté à la poubelle (la jaune j’espère !). Et qu’il serait préférable de descendre dans la rue, comme c’est déjà le cas en Islande.

Moi je dis : à chacun sa façon de protester, et écrire à Charles, ça me va bien !

J’ai donc acheté Le Soir de ce mercredi, et après sa lecture, qui n’a pas amélioré mon humeur, bien au contraire (mention spéciale pour les entourloupes de la société « durable » Durabilis), je soigne ma prose pour le premier homme du pays.

Une vraie lettre à l'ancienne, dans une enveloppe avec un timbre. Non, ce n'est pas une lettre d'amour !
Une lettre écrite à la main, dans une enveloppe avec un timbre. Non, ce n’est pas une lettre d’amour !

Ma lettre à Charles

Mr le premier ministre ;

Sans fisc, il n’y a pas d’État. Et sans État, il ne restera que la « main invisible » de l’économie pour réguler le monde. Ce en quoi je ne crois pas.

Pourtant, tous les signes sont là pour indiquer que le monde va vers une telle société, au service de l’économie et non à celui de l’Homme.

L’affaire des Panama Papers est une nouvelle preuve exaspérante que l’argent mène à des pratiques éthiquement inacceptables à défaut d’être hors la lois. Ces révélations montrent le cynisme des gens de pouvoir, et sont désespérantes dans une société déjà sous tension.

La Belgique est un petit pays, mais qui s’entend de loin. Dès lors je n’attends plus de ses dirigeants qu’ils s’indignent, discourent et prennent des mesures sans suite. Mais bien qu’ils se montrent leaders dans la chasse à l’évasion fiscale, et initiateurs d’une Europe sans complicité avec ce système.

Je considère l’évasion fiscale comme la pire menace sur notre société. Et tandis que les signes d’appauvrissement du pays sont là, je me refuse à penser « c’était mieux avant ». Mais pour combien de temps encore ?…

Paul Barbieux
Un citoyen exaspéré

Envoyons un journal à Charles Michel

View Results

Loading ... Loading ...

3 réflexions au sujet de « Lettre à Charles »

  1. Pour envoyer une lettre à Charles Michel, il faudrait que j’ai quelques espoirs dans les politiques.
    Comment y croire encore?
    Je viens d’apprendre que tous les pays européens ont dû indiquer les pays qu’ils souhaitaient mettre sur une liste noire concernant l’évasion fiscale, de façon à ce que ceux-ci soient surveillés.
    Je viens de découvrir que la Belgique n’en aurait cité que 24 et n’a pas pointé du doigt le « Panama », la France n’en aurait cité que 6 et pas panama non plus.
    Cela prouve clairement que nos politiques belges et européens y ont placé leur argent. Bref qu’ils ne respectent pas nos propres lois.
    Je pense que le pouvoir appartient au peuple et que les politiques doivent être au service du peuple et pas l’inverse. Tout politique qui ne respecte pas la loi, devrait perdre tout droit d’exercer ce métier.
    De plus, les politiques sont payés par les citoyens. Ce sont donc les employés et le peuple est son patron. Est-il normal que des employés fixent leur salaire?
    Depuis les attentats, le peuple belge clame partout qu’il est un peuple pacifique.
    Alors est-il normal que nos représentants vendent des armes afin que des pays s’entretuent?
    Je pense sincèrement que nos politiques ont trahi le peuple, ils gouvernent sans tenir compte des valeurs fondamentales qui sont les nôtres.
    Nous sommes au bout d’un système dualiste et la seule solution c’est l’unité, une gestion apolitique.
    Nous pouvons nous passer de politiques. Le peuple c’est une unité, le but de la politique est diviser le peuple afin de s’approprier le pouvoir.

    1. Une « gestion apolitique ». C’est bien idée défendue plusieurs fois dans le ce blog, où il est question de démocratie participative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *